Gigot de mouton

Il y avait trois chaises au bout de la table. La Reine Rouge et la Reine Blanche en occupaient déjà deux, mais celle du milieu restait vide. Alice s’y assit, assez embarrassée par le silence et souhaitant que quelqu’un prit la parole. Enfin la Reine Rouge commença : « Vous avez manqué la soupe et le poisson, dit-elle, prenez du rôti. »

Et les serveurs posèrent un gigot de mouton devant Alice qui le regarda avec anxiété, car elle n’en avait encore jamais découpé. « Vous avez l’air intimidé, laissez-moi vous présenter ce gigot de mouton » dit la Reine Rouge. « Alice — Mouton ; Mouton — Alice. » Le gigot de mouton se redressa sur le plat et fit un salut à Alice qui le lui rendit, ne sachant si elle devait rire ou s’effrayer. « Puis-je vous en offrir une tranche ? » dit-elle en prenant le couteau et la fourchette et en regardant tour à tour l’une et l’autre Reine. « Certainement pas, dit la Reine Rouge avec autorité. L’étiquette ne prévoit pas que l’on découpe quiconque nous a été présenté. Enlevez le gigot ! »

Les serveurs emportèrent donc le gigot et ramenèrent un gros plum-pudding à la place. « Je ne veux pas être présentée au plum-pudding, s’empressa de dire Alice, sinon je n’aurai pas à dîner. Puis-je vous en offrir ? » Mais la Reine Rouge avait l’air maussade et elle grommela : « Pudding, Alice — Alice, Pudding. Enlevez le Pudding ! »

Lewis Carroll

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s