Petit système de sagesse

« La vie de l’être humain se décomposait en un certain nombre d’éléments ou choses classifiées et hiérarchisées : les choses vraies peu fréquentes et d’un prix inestimable, les simples choses qui formaient le tissu banal et commun de l’existence, et les choses fantômes ou brouillards, comme la fièvre, les maux de dents, les atroces déceptions ou la mort. Trois ou quatre choses formaient une tour lorsqu’elles survenaient simultanément, un pont lorsqu’elles se succédaient de façon immédiate, Les vraies tours et les vrais ponts étaient les joies de la vie ; quand par surcroît les tours se présentaient en série, alors on accédait à la félicité suprême ; mais cela n’arrivait presque jamais. Dans certaines circonstances et sous certains éclairages une chose neutre pouvait paraître ou même devenir en effet chose vraie. Inversement elle pouvait se condenser en brouillard fétide. Quand la joie et la sans-joie formaient un mélange (mélange simultané et échelonné sur la pente de la durée), on avait à faire à des tours ruinées ou à des ponts écroulés.« 

Ada ou l’ardeur
Edition Folio (page 112)
Nabokov

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s